Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualités - Page 4

  • Cap21 et le Rassemblement Citoyen pourraient fusionner

    cap21,rassemblement citoyen                        cap21,rassemblement citoyen

    Le récent Congrès de Cap21 à Ferrières-en-Brie a été l'occasion de dresser le bilan des dernières élections et d'envisager l'avenir de notre mouvement.

    Le positionnement au centre-gauche a été confirmé ainsi que la proximité avec le Rassemblement Citoyen. A tel point que vient se discuter l'hypothèse d'un rapprochement organique des deux mouvements qui permettrait de mutualiser les moyens et d’accroître notre force militante.

    Cap21 et le RC ont, approximativement, les mêmes nombres d'adhérents et d'élus. Leurs programmes ont un ADN commun, même si leurs bases sont dans un ordre différent (écologie, citoyenneté, humanisme). Seules leurs structures diffèrent : parti politique pour le premier, coopérative citoyenne pour le second.

    Le Congrès de Ferrières a donc pris la décision d'entamer la réflexion avec le RC. Des groupes de travail seront créés durant les prochains mois et travailleront sur les différents aspects de la question, avant un congrès commun qui pourrait avoir lieu à l'automne et qui prendra sa décision.

    Cap21 Lorraine

     

    Pour un "Rassemblement Cap21" ?

    cap21,rassemblement citoyen

  • Les annonces de Ségolène Royal

    transition énergétiqueCommuniqué

    Les grandes lignes du projet de loi de transition énergétique présentée par Madame Royal affirment des objectifs ambitieux : 32 % d’énergies renouvelables en 2030, 30 % de réduction de fossiles, réduction de la part du nucléaire dans le mix énergétique à 50 % en 2025. Il contient également des mesures concrètes satisfaisantes pour aider au financement des travaux notamment immobiliers ou l’achat de véhicules automobiles électriques ainsi que des mesures concrètes rendant possible le développement du parc électrique.

    Cependant, si les objectifs sont satisfaisants, les moyens ne le sont pas. Le financement des énergies renouvelables, la question des réseaux, et surtout la réalité de la réduction de la part du nucléaire en valeur absolue ne sont pas traités. Aucun objectif de réduction de la consommation énergétique n’est affiché et on ne peut pas attendre de la bonne volonté d’EDF la réduction du parc nucléaire qui ne peut résulter que la fermeture de centrale. En refusant de limiter à 40 ans, sauf exception, la durée de vie des centrales et en s’interdisant de disposer d’un pouvoir propre de fermeture des centrales nucléaires, l’État se prive de la possibilité de réaliser les objectifs qu’il affiche. Il est regrettable une fois encore que le lobby nucléaire l’ait emporté sur les engagements du président de la république.

    Corinne Lepage

    Présidente de CAP21

  • Loi sur la transition énergétique - le feuilleton

    transition énergétiqueAprès l'annonce, le 6 juin, par Matignon du report à 2015 de la loi sur la transition énergétique, les réactions se sont multipliées, notamment celle de Nicolas Hulot évoquant "le renoncement de trop", et celle d'Emmanuelle Cosse (EELV) évoquant le "poids des lobbies au gouvernement".

    Résultat, le 8 juin, Ségolène Royal faisait savoir que le projet de loi serait présenté au Conseil des ministres le 18 juin,  puis examiné par les commissions à partir de juillet et par le Parlement à l'automne 2014. "Comptez sur moi pour que les choses ne trainent pas !" a-t-elle précisé.

    Cap21 Lorraine

  • Transition - Décidément... c'est à désespérer

    transition - report.jpg

    La loi sur la transition énergétique est repoussée à 2015...

    Si même Ségolène Royal n'est pas en mesure de faire avancer les choses, c'est à désespérer de cette présidence.

    A moins que, comme pour les régions, on apprenne du jour au lendemain que l'affaire est faite ; mais alors on pourra s'inquiéter sur son contenu !

    Cap21 - Lorraine

    Est Républicain 7 juin 2014

  • Les enjeux de santé environnementale en Lorraine et ailleurs

    cicolella,santé,environnementAndré Cicolella était l'invité du Conseil Régional de Lorraine pour évoquer les risques environnementaux pour la santé.

    Ancien lanceur d'alerte ayant à son actif l'identification de plusieurs toxiques maintenant reconnus (bisphénol A, trichorethylène, aspartame), A. Cicolella a présenté des chiffres révélant l'inégalité des régions face au risque sanitaire environnemental, et, pour la Lorraine, l'explosion de certaines pathologies en moins de 10 ans (insuffisance cardiaque: + 120%, AVC: + 80%, HTA: + 70%, diabète: + 48%, cancers: + 36%).

    Pour A. Cicolella, "si l'espérance de vie progresse, celle en bonne santé régresse" (69 ans pour les femmes, 61 ans pour les hommes).

    A l'origine de ces évolutions, la multiplication des toxiques dans notre environnement (seules 3% des molécules nouvelles sont testées avant d'être diffusées).

    Au vu de ces résultats, il conclut à la nécessité d'un "GIEC de la santé environnementale" car l'enjeu est à comparer à celui du réchauffement climatique.

    Cap21 Lorraine

    Article du Républicain Lorrain (28 mai 2014)

  • Kerviel - L'imbroglio et le doute doivent profiter au plus faible

    Kerviel.jpgLes plaignants :

    • - une multinationale contre un particulier,
    • - un employeur contre un employé,
    • - un exploiteur de tous les jours contre un exploiteur d'un jour,
    • - un donneur d'ordre contre un exécutant,
    • - un perdant au Cac40 contre un perdant emprisonné....

     

    Faute de pouvoir comparer des justiciables comparables, il apparait que, dans cette question, jamais la justice ne pourra véritablement "rendre justice".

    • Quel sens avait une impossible dette de 5 Md€ opposée à un particulier ?
    • Est-il possible de dénouer l'écheveau des responsabilités entre un employeur en exigence de résultats et un employé en prise de risque pour ces résultats ?

    On pourrait multiplier à l'envi les failles naturelles de tout système judiciaire.

    Mieux vaut accepter ses limites, et dans ces conditions, épargner le plus faible, dont la peine ne saurait effacer les pertes du plus fort, lequel qui s'en tirera toujours mieux et aura disposé de moyens incomparables pour arguer de ses droits ?

    Bertrand You

    Un analyse détaillée de la situation sur le site de Médiapart.