Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cap21-LRC Grand-Est - Page 8

  • Cop21 - J+1 : l'heure des comptes

    cop21Vingt-quatre heures après la validation à l'unanimité de l'Accord de Paris, les observateurs commencent à fournir des analyses contrastées, dans la logique de tout consensus et donc de tout compromis.

    La Cop21 tient son succès à la participation de tous, et notamment de grandes puissances qui avaient refusé leur accord à Copenhague : Etats-Unis, Chine et Inde. L'engagement total de François Hollande et de Laurent Fabius a fait le reste.

    Mais que contient cet accord, et répond-il aux besoins ?

    Au rang des bonnes nouvelles :
    - Une ambition située entre +1,5 et +2°C en 2100, prenant donc en compte la précarité des pays littoraux,

    - Une révision régulière et à la hausse, tous les 5 ans à partir de 2020, des moyens mis en œuvre par chaque pays,
    - Un financement pérenne et croissant de l'adaptation des pays pauvres aux situations extrêmes.

    A l'accord plénier, il faut ajouter 10 000 accords particuliers qui ont pu être signés tout au long de la Cop21, impliquant des collectivités territoriales comme des filières industrielles.

    Au rang des déceptions :
    - Des financements qui ne sont pas au niveau des ambitions déclarées, notamment d'ici à 2020,
    - Un traité international, devant être ratifié par chaque état, obligatoire mais non contraignant (pression internationale dépourvue de sanctions financières : "L'accord de Paris n'est pas un code pénal" dixit Laurent Fabius), complétant des "décisions de la Cop" qui font appel au volontariat des parties,

    - L'absence de création d'un prix du carbone qui aurait contribué à pénaliser la consommation des produits fossiles.

    Au final, les avis sont partagés, allant de l'enthousiasme après l'échec de Copenhague, à la déception face aux abandons particuliers.

    Mais ce qui est certain, c'est que la nécessité de lutter contre le changement climatique est maintenant une réalité admise par tous, et que cela devra se faire ensemble, pays industrialisés comme nations du sud.
    Et ça, c'est une grande victoire à l'actif de la Cop21.

    Cap21 Lorraine

    Lire la suite

  • Cop21 - C'est gagné !

    Cop-3.jpg

    La Conférence mondiale sur le climat a débouché sur un accord "universel". 

    Les représentants de 195 pays ont adopté samedi à Paris un accord mondial sans précédent pour lutter contre le réchauffement de la planète. "L'accord de Paris pour le climat est adopté", a déclaré le président de la COP21, Laurent Fabius, suscitant une longue salve d'applaudissements dans toute la salle.

    Lire la suite

  • Cop21 - La nuit la plus longue

    Jean-Marc Nollet, député écologiste belge et observateur à la Cop21, a tweeté durant la nuit l'évolution des débats. Un "film" qui permet de ressentir l'ambiance de la phase finale des négociations. Barbades.pngOù l'on sent que la pression monte et que les esprits s'échauffent, pour comme contre, à l'image du négociateur des Barbades qui s'agace « Si ça continue, ce ne seront plus des scientifiques qui se pencheront sur le climat mais des archéologues… »

    Cap21 Lorraine

  • Cop21 - H-24 - L'accord est repoussé de 24h

    cop21Le projet de texte final devait être présenté aujourd'hui avant d'être nettoyé par les linguistes et juristes pour demain samedi.

    Devant la persistance de points de blocage (texte insuffisamment contraignant), la Présidence a décidé de reporter à demain 9h cette présentation. Mauvais augure ? Pas forcément.

    D'après certains observateurs, les Etats-Unis freinent sur les financements, l'Inde sur le suivi tous les 5 ans, la Chine et l'Arabie saoudite sur l'ambition. L'ambiance générale est à la fatigue, mais également à éviter un nouveau Copenhague.

    Pour Nicolas Hulot, c'est l'heure des Chefs d'Etat, qui peuvent emporter la décision. Dans le cas contraire "Attention ! Il y a un risque de montée de fanatismes" dit-il.

    Compte-rendu AFP :

    Lire la suite

  • Cop21 - H-48 - L'heure des compromis

    cop21A 48h de la cloture des négociations, Laurent Fabius a présenté une nouvelle mouture du texte, ramené à 29 pages et comportant moins d'options.

    Parmi les progrès, l'adaptation aux événements extrêmes.
    Parmi les questions en suspens : l'ambition de l'accord (1,5 ou 2°C), le financement et la différenciation... Cela fait beaucoup.

    L'impression générale est que l'on élague beaucoup de détails, qu'on lève des ambiguïtés, mais que des points-clé ne sont pas tranchés.
    L'espoir réside dans des décisions politiques qui emporteront, ou pas, l'ensemble du processus. «Dès l’instant où tous les paragraphes sont liés, tout ne peut se débloquer que dans la dernière ligne droite». Selon Céline Charveriat, d’Oxfam, «la bonne nouvelle, c’est que la France tente de peser pour conserver un réel niveau d’ambition de l’accord. La mauvaise, c’est que tout cela peut s’effondrer dans les heures qui viennent pour arriver à un deal low-cost. C’est une négociation roulette russe.»

    Laurent Fabius a averti que les ministres allaient devoir travailler «cette nuit et demain»«Cela doit être les vingt-quatre heures les plus utiles de ces six dernières années, depuis Copenhague», a affirmé Nicolas Hulot, envoyé spécial de l’Elysée sur le climat.

    Cap21 Lorraine

    Lire la suite

  • Régionales en Grand-Est - Communiqué

    "Le choix du parti socialiste de se retirer pour faire barrage au Front national est républicain, digne et exemplaire. 
    La décision  de la tête de liste du Grand-Est de se maintenir est consternante.

    "Ce n'est pas en étant ultra minoritaire au sein d'un conseil régional présidé par un Front national qu'on parviendra à refonder la société autour des valeurs d'humanisme qui seules pourront nous permettre de relever les défis auxquels nous sommes confrontés. 
    C'est vrai pour la sécurité. C'est vrai pour l'emploi. 

    "C'est avec les citoyens que le pacte social doit être renouvelé 
    S'il appartient aux électeurs de se déterminer selon leur conscience le rôle du politique est de dire ce qu'il croit juste de faire. Aujourd'hui ce qui est Juste c'est de faire barrage au Front national en utilisant le bulletin de vote de Philippe RICHERT."
     
    Corinne Lepage
    Présidente de Cap21 - Le rassemblement citoyen
    Chantal Cutajar
    Membre du Bureau Cap21 - Le rassemblement citoyen
    Adjointe au Maire de Strasbourg

  • Cop21 - J6 - L'Inde s'accroche

    Inde-Cop.jpgA trois jours de la remise du rapport définitif, les positions se marquent plus clairement.

    De plus en plus de pays se rangent à l'option 1,5°C, signe d'une prise de conscience dont on peut espérer un prochain passage aux actes ?...
    La différenciation se confirme sous la forme d'un volontariat.
    L'agenda pré-2020 prend forme avec la volonté d'accroitre les moyens d'adaptation aux situations extrêmes.

    Cependant, en dépit de la règle onusienne du « no name, no shame » (« ne pas nommer, ni accuser »), les regards se portent beaucoup sur la tension entre l'Inde et les Etats-Unis. Depuis les réunions préparatoires à la Cop21, l'Inde - arguant de la pauvreté de sa population - a fait savoir qu'elle n'envisageait pas de freiner son développement pour des motifs de préservation environnementale. Selon elle, c'est aux pays riches de financer la transition énergétique, et notamment aux Etats-Unis, qui ont le plus mauvais produit pollution x richesse. «L’Inde est ici pour s’assurer que les pays riches paient la dette carbone qu’ils ont contractée», une position qu'elle tient avec intransigeance.
    A ce jour, il semble que la relation Inde - USA fasse partie des points critiques de la COP.

    Cap21 Lorraine

  • Cop21 - J5 - Le brouillon est prêt

    Fabius-Cop21.jpgSamedi midi, comme convenu, les négociateurs ont présenté à Laurent Fabius leur brouillon, validé par les 195 pays.

    Ce grand pas n'est, pour autant, pas la fin du marathon du Bourget... Le pré-accord comporte encore de nombreuses pages (43) et surtout de nombreuses options parmi lesquelles il va falloir arbitrer. Ce sera maintenant le rôle des politiques, qui ont cinq jours pour remettre leur copie.

    Pour accélérer le processus, Laurent Fabius a mis en place un nouveau mode de travail qui assure plus de transparence aux débats, notamment vis-à-vis des associations non négociatrices. Peut-être une manière de confronter les récalcitrants à l'opinion publique ? Et un "Comité de Paris" regroupant 14 ministres "facilitateurs" issus de différents pays, chargés de débloquer les questions épineuses.

    Au niveau des réalisations, a été créée une "Alliance mondiale de la géothermie" regroupant 59 pays et institutions visant à mieux exploiter cette ressource souvent délaissée malgré son potentiel. Enfin, l'Arabie saoudite a gagné le "Prix fossile", sorte de bonnet d'âne du plus mauvais élève...

    Lire la suite